27 rue Charlot - 75003 Paris - M° Filles du Calv.
Ouvert du mardi au vendredi de 14h à 19h,
samedi de 11h à 19h (dimanche sur RDV)

Téléphone : 01 42 72 00 49
E-mail : contact@andershus.fr
Evgenij KLENØ, peintre coloriste

KLENØ a été largement influencé par la France. Matisse et Cézanne sont ses maîtres. Il trouve son style propre autour de l’application de la couleur.

La carrière artistique de Klenø est marquée par les voyages, les rencontres avec d’autres hommes et d’autres cultures, marquée aussi par la nature et les sentiments.

Pendant la 2nde guerre mondiale, il reçoit l’enseignement de l’école de Bizzie Høyers ou il apprend à abstraire les impressions visuelles. Dans ses 1éres œuvres déjà la composition est simple et l’accent est mis sur la couleur.
Puis il suit l’école de Isac Grunewald influencée par Matisse, et Cézanne. Ce n’est qu’après la guerre qu’il rencontre et travaille avec Edward Weie et Karl Isakson à l’académie des beaux arts de Copenhague.

C’est au contact de Weie et Isakson que Klenø va approfondir sa technique et trouver son style propre : le collorisme. Les compositions et les paysages sont peints avec des coups de pinceaux légers dominés par un jeu de nuances entre couleur et lumière.

Après la guerre les artistes Danois s’installent à Paris. Denise Renée qui avait donné un formidable élan à grand nombre de ces artistes soutenait le sculpteur Robert Jacobsen. Lui et les autres Danois comme Asger Jorn, Richard Mortensen, avaient formé un cercle dont faisait partie Klenø. Ils travaillaient souvent à 2 sur une œuvre. Klenø eu ainsi l’occasion de travailler avec Poliakoff.
L’art était alors dominé par l’abstraction En particulier le groupe qui gravitait autour de la galerie Denise Renée démarra « l’abstraction géométrique ».
Pourtant Klenø se tenait en dehors de cela, et continuait sa recherche sur les éléments picturaux dans les compositions et les paysages.

Dans les années 50 Klenø déménage à Copenhague et réside près du parc Østre Anlæg qui devient une source majeure d’inspiration pour lui.

Klenø aime la France et la lumière du midi. Il y revient et s’installe près de Périgueux en 1978, pour de nombreuses années encore. Sa palette s’éclaircit. Dans les années 90 ses couleurs deviennent plus violentes, les contrastes entre ombre et clarté plus forts.

> Document à télécharger


<< Retour